PIERRE ALESI

Notre ami Pierre Alesi nous a quittés.
En ces moments difficiles, nous trouvons du réconfort en évoquant la vie riche et pleine de notre camarade, et les souvenirs qui nous rattachent à lui.

Pierre, né le 1er janvier 1933 à Tarbes au sein d'une famille corse, nourrissait un profond attachement aux Pyrénées. Mais ses racines insulaires le rappelaient cependant chaque été vers la Corse, destination indéfectible de ses vacances. C'est là qu'il a rencontré Thea, son amour de jeunesse, sa future femme et partenaire de vie.

Pierre avait intégré l'École Nationale Professionnelle de Tarbes, puis les Arts et Métiers d'Aix-en-Provence en 1952. La maturité de Pierre à 20 ans était largement au-dessus de la moyenne et a profondément marqué ses camarades les plus proches. Nous nous intéressions aux jeunes filles de notre âge. Lui aussi, mais il élargissait son champ d’intérêt à la société tout entière ; il rêvait d’un monde qui ferait sienne la devise de fraternité des Gadzarts. Il avait beaucoup d’influence sur nous. Il nous écoutait, prenait notre avis, certes, mais ses prises de position finales n’étaient jamais des motions de synthèse ! Çà n’était même pas des droites des moindres carrés, et elles étaient irrévocables.
Ainsi, nous n’avons pas été surpris d’apprendre que dans sa vie professionnelle Pierre avait laissé l’image d’un patron gadzarts d’avant 1968 ! De son côté, le jour de ses 90 ans, Pierre nous avouait combien il se sentait redevable envers l’ENP et envers les Arts pour les liens d’amitié jamais distendus qu’il y avait noués.

56 aura été un nombre fétiche pour Pierre : c’est en 56 qu’il sort diplômé des Arts et Métiers, qu’il épouse Thea, qu’il rejoint la SNECMA, aujourd’hui SAFRAN, et c’est le moteur CFM-56 qui allait lui apporter une réputation mondiale d’ingénieur brillant et visionnaire. Pierre en effet a été le père de ce moteur d'avion CFM56, le plus vendu au monde. Le talent de meneur d'hommes de Pierre et sa capacité à inspirer ses équipes avaient permis à la SNECMA de relever les nombreux défis de ce projet audacieux et d’en faire un succès.
De multiples distinctions vinrent légitimement marquer la réussite professionnelle de Pierre, parmi lesquelles la Légion d’Honneur, le Grand Prix 1996 de l’Académie de l’Air et de l’Espace, et le Prix Nessim Habib en 2017. De plus, Pierre fait partie des rares non-Américains (et des deux Français) à avoir leur portrait affiché dans le "Hall of Fame" de GE à Cincinnati, ce "Hall of Fame" qui est le Panthéon des Motoristes.

Nous lui disions que CFM devait aussi vouloir dire:
      Corse, Famille, Moteur.
Pierre nourrissait un amour viscéral pour la Corse et sa nature. Chaque été, il y retournait, retrouvant avec bonheur son village de Speloncato (Spuncatu), où il possédait une maison, des oliviers et surtout ses racines. Son père avait même dessiné le clocher du village, symbole indélébile de son lien indéfectible avec cette terre. Nous nous souvenons quel guide compétent et passionné il avait été tout au long de notre voyage de promo en Corse qu’il avait organisé en 2009.
Pierre était un homme profondément humain, attaché à sa famille et à ses amis. Pour ses 90 ans, il nous disait : « Ma raison de vivre ? Thea, l’amour de nos 15 ans, qui me dorlote encore, qui m’a suivi partout, jusqu’en Mauritanie, nos deux fils, nos petits-enfants, nos arrière-petits-enfants, et enfin vous, mes amis ». Pierre était attentionné, et sa gentillesse était un véritable baume au cœur.

Sa disparition laisse un grand vide et son souvenir restera gravé à jamais dans nos mémoires. Nous garderons de lui l'image d'un ami fidèle et d’un Gadzarts intègre, passionné et généreux, qui a consacré sa vie à faire avancer l'industrie aéronautique et à rendre le monde meilleur.
Car il croyait dans le progrès, contre vents et marées. Il disait récemment : "Le progrès continue et continuera. Il ne s'arrêtera pas à mes 100 ans".

Thea, la promo de Pierre tout entière prend part à ta peine, et à celle de tes fils et de leurs familles.

Ch'è Dio vi dia a forza per superà stu mumentu difficile
La Promo KIN-152

TÉMOIGNAGE D'ANDRÉ VERDIER (Aix-50):

Je participe à votre chagrin et je me joins à vous pour présenter mes condoléances à sa famille.
Ce fut le premier conférencier du Cercle…
Quelque part, tout là-haut, quelques moteurs CFM ont dû frémir un peu…

André

TÉMOIGNAGE DE MICHEL GROS (Aix-50):

J'avais perdu de vue la promo de nos conscrits. Le contact fut repris avec VERNIN, le cercle puis la réunion d’Aix.
Ma fille et moi avons été conquis par la simplicité mais aussi la gentillesse, l’humanité de Pierre.
Il restera cet homme simple mais de grande valeur qui fait honneur à sa famille et aux Gadz’arts.
Puisse ce modeste message apporter affection et réconfort à toute sa famille.
Avec mon amicale affection,

Michel

TÉMOIGNAGE DE ROBERT VOUTHIER (Aix-50):

Moi l'ancien, je m'associe avec une grande émotion à l'hommage rendu à Pierre qui fut un honnête homme au sens plein du terme et un grand ingénieur.
Il fait honneur à toute la communauté gadzarts et à la Kin 152 en particulier.

Robert

TÉMOIGNAGE DE FRANÇOIS ANDRIUSSI (Aix-50):

Je présente mes condoléances à Thea.
Nous avions eu le plaisir de nous rencontrer à Aix en mai 2022.
Je prends part au chagrin de toute votre famille.

François

TÉMOIGNAGE D'ANDRÉ CATILLON (Aix-52):

La dernière rencontre est celle où, avec Pierrette, nous étions les représentants de la Promo pour fêter ses 90 ans au milieu d'un grand nombre d'invités de la SNECMA témoignant du lien très fort de Pierre avec ses collègues de travail.
À Air Inter, il y avait un peu de lui quand, en juin 1988, nous avons commencé à faire voler notre premier A320 trois mois après Air France.

André

TÉMOIGNAGE DE GUY GISTAU-BAGUER (Aix-59):

Mes condoléances à la famille de Pierre.

Guy

TÉMOIGNAGE DE SERGE DELAUNEY (Ch-69):

Toutes mes condoléances à la famille de ce grand Monsieur.

Serge

TÉMOIGNAGE DE FRANÇOIS JUNCA (Ai-54):

Pierre a été mon ancien à l'ENP de Tarbes puis aux ARTS. J'ai toujours eu admiration et estime pour lui. La vie professionnelle autour du CFM56 nous a rapprochés pendant quelques années. Pierre avait accepté d'être administrateur de la Société Latécoère que je présidais. Il participait à nos réunions du conseil où sa parole comptait beaucoup.

François

TÉMOIGNAGE DE JEAN-CLAUDE LARGOUNEZ (Ai-52):

Étant lié avec les parents de Pierre, j'ai eu l'honneur d'être invité à son mariage en Corse en 1956. Nous y sommes allés ensemble en voiture et en bateau. Le village de Speloncato, berceau des familles de Pierre et de Thea, est situé sur un piton dominant Calvi. Je pense que tout le village a participé à cet événement où j'étais le seul "pinzutu".

Jean-Claude

TÉMOIGNAGE DE FRED CORTADE (Ai-52):

Le "in mémoriam" révèle parfaitement toutes les qualités de Pierre. Malgré tous ses succès professionnels et familiaux, il était resté trés simple et discret. Mes souvenirs avec lui débutent à l'ENP de Tarbes, Nous nous sommes surtout rapprochés après l'accueil à Speloncato qu'il nous a réservé en 2009, suivi de ses visites avec Thea tous les étés au Pays Basque.

Fred

TÉMOIGNAGE DE MAURICE QUEILLE (Ai-52):

Pierre aimait la nature et plus particulièrement les arbres, les arbustes à fleurs et les fleurs. Il aimait son jardin et avait rapporté de ses vacances en Corse des plantes qu'il avait acclimatées ŕ La Rochette. Il était fier de son olivier et de son bibacier. Malheureusement, ce dernier ne résistait pas aux vents venus d'est, qui gelaient les fruits en formation certains années. Cela préoccupait un peu Pierre et nous avions envisagé des solutions pour protéger cet arbre au cours de nos échanges sur nos jardins.

Maurice